Le choral : Un genre fédérateur
27 avril 2020

Le choral : Un genre fédérateur

Popularisé au 18e siècle par Jean-Sébastien Bach et ses quelque 371 œuvres du genre, le choral se retrouve dans la musique de nombreux compositeurs de Beethoven à Messiaen.

Comment se fait-il que ce genre apparu au 16e siècle continue de traverser le temps ? Peut-on y déceler une dimension universelle ?

L’origine du choral remonte à la Réforme protestante. En réaction contre certaines dérives de l’Eglise catholique, et avec la conviction que chaque individu doit pouvoir comprendre les textes et prendre part au culte religieux, Luther substitue aux complexes cantiques et psaumes latins une forme de chant simple en langue vernaculaire que chaque fidèle est en mesure d’entonner. Le choral prend alors la fonction d’élément fédérateur de l’assemblée.

Simple et fédératrice, l’écriture du choral aspire à une forme d’universalité au service de la louange. C’est cette caractéristique commune que l’on retrouve dans l’Ode à la joie de Beethoven, la 1ère symphonie de Brahms ou encore le final de la 3e symphonie de Malher.

Afin d’exprimer notre solidarité, nous avons décidé d’initier notre cycle de compositions sur les lettres C-O-R-O-N-A par un choral dédié aux soignants. Nous avons donc le plaisir de vous présenter le Choral viral composé par Stéphane Mège dans le style de J.S.Bach et interprété par les membres du collectif LACROCH’.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *